Lanzarote : earth, wind and fire

Il y a la terre, le vent et le feu. Vu du ciel, un désert rompu de cônes volcaniques. De plus près, un terrain fertile où les coulées de lave ont peu à peu laissé place aux palmeraies, jardins de cactées, figuiers, vignes et goyaviers. La flore sauvage et les cultures, protégées du Sirocco qui balaie l’île par des murets en pierres façonnés de la main de l’homme, parachèvent ce tableau minéral d’une touche pastorale. Magnétisés par la beauté insulaire de cette destination mi lunaire mi solaire, nous partons pour un road movie façon Arizona Dream à la conquête des meilleures adresses où déserter en hiver. Et remettons le César du premier rôle à feu Manrique, artiste pluridisciplinaire originaire de Lanzarote, fondateur du groupe écologique el Guincho, qui a tant œuvré à la protection de l’architecture et du paysage typiques de l’île.

Bonnes adresses lifestyle Lanzarote

César Manrique, archi tectonique

Dans le prolongement de la logique des habitants de l’île qui consiste à adapter l’architecture aux contraintes de leur environnement naturel et du vent, César Manrique, érige sa maison sur une langue volcanique à la fin des années 60. De l’intérieur, le spectacle du paysage environnant qui filtre à travers les grands écrans de verre est saisissant. Au niveau inférieur, l’artiste convertit les bulles de lave en pièces de vie. Rien ne saurait perturber la nature qui règne en maître des lieux, pas même une racine de figuier plantée dans une percée de la cavité, siégeant encore au centre du salon rouge.

Fondation César Manrique
Taro de Tahíche
35507 Tahíche

À deux pas de la Cueva de los Verdes, la plus grande coulée de lave marine, cet étonnant complexe installé dans une ancienne section du conduit par César Manrique et Jesus Soto en 1966 abrite restaurants, piscines et bars ainsi qu’une salle de concerts. On peut même y voir une espèce endémique de minuscules crabes albinos, dans le lit de la grotte infiltré d’eau saline.

Los Jameos del Agua
Carreterra S/N
35542 Arrrieta

Dernière œuvre de l’artiste mêlant nature et architecture, le jardin inauguré à l’aube des années 90 rassemble plus de 1 400 espèces de cactées des quatre coins du monde. La cafétéria de style néo western, largement percée de baies vitrées offre le meilleur panorama sur la spectaculaire mise en scène inspirée d’un amphithéâtre.

Le Jardin de Cactus
Avenida Garafía
35544 Guatiza

Concentré de glamour, la villa troglodyte fruit de la succession d’architectes César Manrique, Jesús Soto et le couple Dominik von Boettinger-Beatriz van Hoff, actuels propriétaires, semble tout droit sortie d’un décor de James Bond. Objet de convoitise, l’acteur Omar Sharif, qui en avait fait l’acquisition, l’a perdue quelques jours après au cours d’une partie de poker entre milliardaires.

Lagomar
Calle los Loros 2
35539 Nazaret

Mirador del Rio Lanzarote

Avec son promontoire de verre accroché sur le flanc nord d’une falaise, la vue sur l’île de Graciosa depuis le belvédère est à couper le souffle. Recouvert de pierre volcanique de part et d’autre des fenêtres taillées comme du cristal, l’édifice est à peine perceptible de l’extérieur.

El Mirador del Río
Carreterra de Yé S/N
35541 Haría

Graciosa, beauté insulaire

La plus petite île des Canaries vaut le détour. Au départ d’Orzola, petit port de pêche à la pointe nord de Lanzarote, la traversée mouvementée du détroit du Rio jusqu’à Caleta del Sebo prend une petite demi-heure en ferry. À l’arrivée deux options :
•• Farniente : baignade dans les eaux calmes et cristallines des criques de sables blonds bordées de maisons de pêcheurs éblouissantes de blancheur. On s’y restaure à toute heure de poissons frais, crevettes à l’ail et croquettes, sans couper à la vue sur les imposantes falaises de Famara qui dessinent la côte nord-est de Lanzarote.
•• Aventure : à bord d’un rétro Land Rover Defender, seuls véhicules autorisés dans l’île, empruntez une piste de sable chaotique à travers un aride paysage de garrigue accidenté de quatre volcans jusqu’à la plage déserte de Las Conchas. Drapeau rouge hissé au vent, les vagues y déroulent à plein tubes avant de se rompre avec fracas sur le sable fin et les coulées de lave noires figées là comme pour protéger la baie.

Village ile Graciosa Lanzarote

Arrieta, écotourisme

Dans l’ancien village de pêcheurs, les petites maisons blanches à toits plats bordent les criques de sable noirs et les piscines aménagées dans les roches naturelles. Seule la Casa Azul, posée sur les rochers à l’extrémité nord du village rompt avec l’architecture locale. Autre exemple de villégiature insolite à quelques encablures à pieds, la Finca de Arrieta. Campée là, une vingtaine de bivouacs, yourtes, chalets et villas avec jardins, cuisine et salle de bains privatives organisés autour d’activités plein air et bien-être. L’écologie et la vie en communauté règnent sur le lieu idéal pour se ressourcer en famille à l’énergie solaire et aux eaux de pluie. Destination Kid’s friendly, les enfants peuvent s’adonner la chasse aux œufs frais dans le poulailler, planter leur cactée dans le jardin partagé, se socialiser à l’aire de jeux, barboter dans la piscine, faire les courses sans monnaie au mini market – les parents régleront l’addition plus tard.   

La Finca Arrieta
35542 Tabayesco

••
Rédaction & photos © Juliette Sebille